ODyL : « J’aime les mots parce que ce sont les meilleurs coups de poings »